MA VOLONTÉ
EN FIN DE VIE

LA FIN DE VIE : ET SI ON EN PARLAIT ?
La fin de notre vie est une période particulière. La mort est avant tout un sujet personnel et en parler fait
naître toutes sortes de sentiments : la peur, l’incertitude, la tristesse, la colère mais aussi éventuellement un
soulagement. Cependant, parler ouvertement de sa fin de vie devient de plus en plus fréquent dans notre
société. Les personnes concernées souhaitent décider elles-mêmes de ce que sera leur fin de vie et beaucoup
ont une approche très individuelle face à leurs derniers moments.
Le Gouvernement accueille favorablement cette évolution et souhaite permettre à tout citoyen de prendre
librement les dispositions qui lui conviennent au mieux pour ce moment inévitable. Dans cet esprit de libre
choix, la présente brochure vise à informer de façon impartiale les citoyens sur les lois encadrant la fin de vie
et les options qui sont à leur disposition.
Dans l’objectif de faire respecter la volonté d’une personne en fin de vie, même si elle ne peut plus s’exprimer,
une partie de la brochure est constituée de formulaires de « directive anticipée » et de « disposition de fin de
vie », qui pourront être utilisés par le citoyen afin de documenter ses choix. Tout patient peut remplir à la fois
une directive anticipée et des dispositions de fin de vie.
La présente brochure sera diffusée largement, notamment auprès des professionnels de la santé et dans les
institutions de séjours et de soins, et sera également disponible en version électronique sur les sites web de nos ministères.

Corinne CAHEN
Ministre de la Famille et de l’Intégration
Ministre à la Grande Région
Étienne SCHNEIDER
Vice-Premier Ministre
Ministre de la Santé

Le Luxembourg, par son appareil législatif, vous donne la possibilité d’exprimer votre volonté, en participant
activement, en pleine conscience à votre prise en charge, et en consignant vos souhaits concernant les
traitements que vous souhaiteriez recevoir en rédigeant une directive anticipée (concernant les soins
palliatifs) et/ou des dispositions de fin de vie, au cas où vous ne seriez plus capable de communiquer (perte
de conscience suite à une maladie ou un accident, démence).
LA FIN DE VIE EST ENCADRÉE PAR 3 LOIS:
1. La loi du 16 mars 2009 relative aux soins palliatifs, à la directive anticipée et à l’accompagnement en fin
de vie.
2. La loi du 16 mars 2009 relative à l’euthanasie, au suicide assisté et aux dispositions de fin de vie.
3. La loi du 24 juillet 2014 relative aux droits et obligations des patients.
Afin de comprendre les situations dans lesquelles une directive anticipée ou des dispositions de fin de vie

lire la suite sur le lien suivant:

clic ici:  mai 2019 Brochure-volonte-fin-vie-FR

Ministère de la Famille et de l'Intégration et à la Grand Région
Ministère de la Santé

Conventionné par le Ministère de la Famille et de l'Intégration CO-SF/5/2017 - PA/18/09/010