La loi du 16 mars 2009 devait consacrer la volonté du patient en fin de vie de déterminer la façon dont il voulait s’éteindre. Dans la pratique, les patients se heurtent à de fortes réticences médicales.

Ministère de la Famille et de l'Intégration et à la Grand Région

Conventionné par le Ministère de la Famille et de l'Intégration
N° de convention : CO-SF/5/2017
N° d'agrément : PA/18/09/010