par Lydie Err
députée et co-auteure
de la proposition de loi no 4909 sur le droit de mourir en dignité

« Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, […] vu la décision de la Chambre des Députés du 18 décembre 2008 et celle du Conseil d’Etat du 19 décembre 2008 portant qu’il n’y a pas lieu à second vote, avons ordonné et ordonnons: » ; c’est avec cette formule consacrée, à première vue claire et nette, que la loi du 16 mars 2009 sur l’euthanasie et l’assistance au suicide telle que publiée au Mémorial. Or, pour en arriver là, il a fallu traverser un véritable parcours d’obstacles législatif inégalé dans l’histoire du Luxembourg. Brève chronique d’une leçon de démocratie parlementaire.

Ministère de la Famille et de l'Intégration et à la Grand Région
Ministère de la Santé

Conventionné par le Ministère de la Famille et de l'Intégration CO-SF/5/2017 - PA/18/09/010